Dgé Team

.

15 septembre 2011

10ème Raid des Contrebandiers

10ème Raid des Contrebandiers, du 28 octobre au 1er novembre.

Dgé et Ringo ont participé à ce raid mythique, avec 3 autres équipages du RTH.

 

 échos du raid:

Départ de Mios vers 18h ce vendredi 28 octobre, après avoir terminé la caisse avec l'aide de Willy, hélas pas dispo pour me suivre...à Labouheyre, retrouvailles avec Antoine qui était encore à Rennes à midi, et son frère Charles. Le bruit métallique de mon moteur Koma devient insupportable...Allo Eric, laisses ton garage ouvert, on arrive ! Vers 21h, après avoir changé les pots d'échappement, on découvre des paillettes luisantes dans les cache culbuteurs...c'est pas de l'or...le 652 du Maroc est en train de s'en aller ! Bon, vaut mieux ici qu'au fond des Bardenas...Titi me propose un visa stock refait ! ça c'est des mecs ! On démonte le Komamotor et nous allons tous manger chez Jean Luc à 5 kms de là...ses parents nous reçoivent une fois de plus royalement et nous retournons tous chez Eric vers 11h, pour le remontage du moteur et les modifs qui vont avec !

comp01 Antoine a eu le temps de régler son carbu, et nous voilà partis tous les 4 du RTH un peu après minuit. Ouff !! La nuit est devant nous pour rouler tranquille. Mon copi Ringo m'a rejoint, la route va être plus animée ! Jean Luc et Nicolas sont chauds bouillants pour faire la route de nuit...on est tous heureux de partir !

Titi fume un peu...on n'y prête pas trop attention...jusqu'à qu'il stoppe sa voiture dans le col du Somport...il y a de l'huile partout, manque plus que les sardines...vous avez rien senti ?...Ben non, rien senti !!...pas de fuite apparente, à part la jauge qui est soulevée ??? Boff, on fait le niveau et roule ma poule ! ...à Huesca, c'est l'arrêt définitif, style castagnettes espagnoles : après réflexion nocturne (3h du mat), Titi et Gael restent sur place et attendent l'assistance paternelle qui viendra vers 10h avec un moteur de secours. (ils seront réveillés plusieurs fois par la Guardia civil...). On continue donc pour arriver vers 7h du mat au fameux bivouac du refuge du lac des pêcheurs de Candasnos...non sans s'être trompés de piste à 500m du but et s'être enlisés dans la boue ! ...c'était qui qui naviguait la troupe ??...Dodo 2 h, c'est court !comp001

Samedi 29 Octobre, réveil au milieu des "Toulousains"....bon, ya aussi des Alsaciens (Bernard et Magui) et des Castrais (Jero et fils)...pas trop le temps de faire connaissance qu' Henri annonce son brieffing au sifflet...nous voilà reparti pour un très beau parcours dans les Monegros jusqu'à Budajaloz et son resto haut de gamme. On retrouve Titi et Gael qui ont réparé et sont là pour l'apéro...chapeau !!

 Après ce bon repas, on se retrouve tous à 3 kms de là, au départ de la spéciale 1. On part derrière les Bretons, le trip bloqué (?) mais le pied droit aussi...Banzaï...tout va impec, on revient dans la poussière de Tonio ...à 1 km de l'arrivée, dans un droite serré, les jeunes sont sur le toit...arrêt et remise sur roue avec Antoine qui s'est arrêté aussi.

 comp02Jean Luc est dépité, mais ya pas de bobo , à part la traditionnelle bosse sur la tête en défaisant le harnais !! On redresse aile, capot, phares et la caisse repart à la corde derrière criquette. Il n'est pas trop prudent de repartir ainsi de suite pour le parcours prévu cet aprem...on décide donc de les escorter avec Henri, directement au bivouac. Les autres attaquent leur parcours sur la pistasse, à nous le goudron !

 comp04Le bivouac dans la pinède est toujours aussi beau et loin de tout. On s'installe pour un campement sympa. Les autres arrivent jusqu'à la nuit. Apéro qui commence léger vers 19h et se poursuit en chansons jusque tard dans la nuit...Béber, béber, es un gran placer...tiens, on a même pas mangé ?? Henri le chef d'orchestre est en forme...ça me rappelle quelques belles soirées de 2cv cross ibérique...couchage en vrac.

 

comp05Dimanche 30 Octobre, certains ont mal à la tête...On repart pour une nouvelle boucle. Le départ se fait par groupe de 4 ou 5, au "tas de fumier". Au bout d'un kilomètre, nous sommes déjà perdus ! Demi-tour jusqu'au départ...et rebelote ! Au bout d'un moment de galère avec Bernard et la vache, on s'aperçoit qu'on a sauté une 1/2 page du road book...sacré Ringo ! En mettant les gaz pour revenir sur les échappées, on se trouve nez à nez avec des chasseurs, pas contents du tout...faut dire que criquette se trouvait à l'équerre dans un droite en gravier, elle adore ça ! Après le cimetière d'un bled, l'image est bizarre...on se perd avec bien d'autres dans ce dédale infini de pistes. Henri avait corrigé cette image, mais uniquement sur son road book perso...Bon, on trouve le point GPS de l'arrivée et ensuite navigation au pif...c'est d'ailleurs sans doute un bon truc à faire que de donner un ou deux points GPS et de laisser se débrouiller au cap...en tout cas on s'amuse bien ! Finalement, nous retrouvons les autres au resto, d'ailleurs très moyen. On squatte un max les lavabos du resto pour un brin de toilette pas superflue...comp06

 

 

 

 

 

L'après midi départ du célèbre "bidon rouillé" vers Sancho Abarca. Henri nous annonce des pénalités au delà d'une demi heure de retard par rapport au premier arrivé...on part en dernier et rejoignons assez vite les avions de tête, à savoir Titi, Tonio, Jean Luc et Jero. Ce dernier roule vraiment bien et on se tire une bonne petite bourre sur des pistes assez mauvaises. Dans le village de Tauste, Titi se fait choper par la guardia civil en sens interdit ! Normalement, Henri devrait être là, c'est le point GPS du RDV...on décide de filer au monastère. Au pied de l'ascension à Sancho Abarca, on croise Henri, puis comme on a beaucoup d'avance, séance film dans les virages de la montée. Il fait un temps magnifique là-haut. On profite de cette vue magnifique avant que les potes arrivent, 30 min après. Soirée tranquille avec bivouac dehors et casse croûte dans le refuge devant un petit feu. Nous sommes vraiment seuls là haut, pas âme qui vive... Guillaume continue de galérer avec sa deuche made in Jojo, en proie à des soucis d'allumage vicieux.

Lundi 31 octobre, les vautours plannent autour du monastère, c'est beau. On reste avec Guillaume pour l'aider à réparer...mais échec, et on repart à 3 voitures vers 11h.comp07 Arrivés à l'entrée des Bardenas, Guillaume casse son second tirand AR...on l'aide à réparer...il est midi et nous décidons de tirer au cap pour rejoindre le goudron. Evidemment on jardine pas mal, coincés longtemps entre des canaux d'irrigation et un barrage... mais le goudron est là et nous faisons le plein et un casse-croûte à Sadaba. Puis arrivée au resto de Sanguesa vers 15h. Henri nous prévient qu'on a 10 min pour manger avant le départ ! Aarghhhh...c'est qu'on a

faim nous, là !Quelques bocadillos et cervezas plus tard, nous voilà repartis sur la pistasse..vers le départ de la spéciale entre Aoiz et Ayechu, soit 24,5 kms de piste plutôt cassante, dans la montagne Basque. On part 5ème derrière Tonio,Titi, Jean-Luc et Jero. Le début est cimenté avec un pourcentage dingue. Tonio est en première avec sa boite 2cv6, nous en 2 plutôt facile avec la 2cv4. Criquette est à l'attaque, elle est dans son élément. On reprend assez vite Jero, qui n'a pas trop de frein...puis Jean-Luc et Nico qui gardent une certaine appréhension avec les virages à droite. Les rochers et les trous se succèdent, ça chahute dûr dans le cokpit ! Puis descente glissante dans la forêt avec un troupeau de vaches à cornes immenses en sortie de virage...on rate de peu la cocarde !...J'en garde un peu sous le pied quand même, car le danger est partout...passage devant le camp des hippies et leurs fourgons bricolés ...toujours pas de Titi et Tonio devant...ça doit enmancher grave ! Enfin un peu de poussière vers le km 18...et, dans la descente en gravier, on double Tonio qui se range, au cul de Titi qui ne nous a pas vu !...Malgré mes conseils au départ, Titi ne peut s'empêcher d'arriver trop fort sur l'épingle droite, masquée il est vrai par une pile de bois : c'est le tout droit inévitable dans la piste en face...et nous passons tranquille en rigolant fort !! à l'arrivée, pas de Henrique, qui n'a pas eu le temps de faire le tour par le goudron!! Aucun pépin sur cette spéciale magnifique...mais un peu dingue quand même !!

comp08Après Ayechu, montée magnifique au soleil couchant jusqu'à un col en herbe où nous installons le bivouac. Altitude 1150m. Ramassage de bois pour le feu et de pierre pour s'assoir autour. On est pas bien, là ?

 Jero a sorti un cassoulet de Castres délicieux et du chorizo à tartiner. Il fait pas chaud loin du feu et les indiens ont fait le cercle. Jean-Luc fait cramer le cassoulet dans les braises mais Tonio s'en régale, tandis que Charles a le mal des montagnes...Qu'est ce que ça va être au Tibet !! Il y a des étoiles partout...A défaut d'ours et de grande ourse, Henri nous apprend à trouver la polaire avec le W...ça peut toujours servir !

 

comp09On chante un peu, à la foire de st Cloud (houhou) et béber, bien sûr ! L'endroit est magnifique et le feu crépite...nos 2 amis Toulousains nous retrouvent là, tard dans la nuit, après avoir refait le faisceau électrique...chapeau ! Le vent se lève dans la nuit et amène une pluie fine au réveil. La panne tant recherchée par Guillame est enfin trouvée : surcharge alternateur.

Mardi 1er novembre, La piste repart dans la montagne.

comp10comp11 Nous traversons des petits villages basques. Arrêt dans une épicerie pour nous ravitailler en jambon notamment...et à la fabrique d'Orbaïceita, où Napoléon faisait fabriquer ses canons. Puis petites routes dans les forêts d'automne et arrêt sur le plateau, à la borne 212, ancienne frontière. Descente et passage près d'Estérençuby et remontée vers l'Arthaburu et Ocabé, sous le soleil. Arrêts photos. La forêt d'Iraty est trop belle ! Arrivée au chalet Pedro pour le repas traditionnel  qui marque la fin de cette belle 10 ème édition du raid des contrebandiers. La remise des prix récompense Bernard Burger et Magui, suivis de Jero et fils. Merci Henri pour ces quelques jours magnifiques, pas très loin, pas très chers...et encore une fois exeptionnels. Content d'avoir cotoyé Jero et Guillaume que l'on reverra peut être au Chalosse...et merci à Titi pour ce raid imprévu.

Lien photos Antoine Massinon 

 https://picasaweb.google.com/massinonantoine/RaidDesContrebandiers2011?authkey=Gv1sRgCIut1endtZPOfw

Film Henri Lenguin

 http://www.youtube.com/watch?v=nnuByFTUsw4 

Posté par dge_team à 19:00 - 3.9 Contrebandiers 2011 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire